Nous nous sommes donc rencontrés sur la liste de diffusion et aussitôt  est venue l'idée d'une action commune à entreprendre et pour ce faire, d'une association à créer, dont le nom pourrait être : les reçus-collés de la Fonction Publique Territoriale ! Joli, vous ne trouvez pas?  Surtout quand on sait ce qui ce cache derrière : travail pour avoir le concours, efforts acharnés pour trouver un poste, déplacements dans toutes nos régions d'origine et souvent dans toute la France, frais financiers considérables (voir le dernier message cité de la note précédente)...et toujours rien.

Nous nous sommes aperçus à nos dépens que dans la FPT les modes de recrutement sont très particuliers : recours massif aux contractuels et vacataires et  parfois même aux bénévoles (dans les bibliothèques), et, il ne faut pas l'oublier, appuis politiques et clientélisme.
Des quantités de  précaires travaillent avec ce statut incertain
parfois pendant des années. Et il peut arriver aussi (souvent ?) qu'on ne les titularise pas en leur objectant "qu'il n'y a pas de poste disponible" !!! Ah bon, et cette fonction qu'ils exerçaient, c'était quoi ?? Ben c'était rien, c'était juste parce qu'on avait besoin de larbins pour faire le boulot et qu'on voulait être sûr de pouvoir les jeter du jour au lendemain !
Loin de nous l'idée d'opposer contractuels, titulaires et reçus au concours. Notre idée de départ est qu'il existe des modes de recrutement totalement incohérents et injustes, que nous avons passé et réussi un concours pour pouvoir travailler. Nous avons été officiellement reconnus "aptes", comme en témoigne l'inscription sur "liste d'aptitude" alors nous aimerions avoir les postes qui correspondent à ces "aptitudes" qu'on nous a reconnues.
Il faut savoir aussi que dès qu'on est comme nous sur cette fameuse
liste d'aptitude, les collectivités ont l'obligation de nous envoyer en formation initiale, dès que nous sommes recrutés, pendant 6 mois. Voilà qui, bien sûr, pose un problème de taille : on recrute quelqu'un parce qu'on en a besoin, mais on le voit disparaître immédiatement pendant de longs mois !
Et dans ces conditions, les employeur préfèrent généralement la main d'oeuvre immédiatement disponible !