Le chômage et la précarité aidant, on voit arriver sur le marché pléthore de candidats largement surdiplômés par rapport aux postes auxquels ils postulent...et aux concours qu'ils réussissent. Inévitablement, certaines collectivités ont compris tout le bénéfice qu'elles pouvaient en tirer et se paient du personnel de catégorie A pour le prix de B, et des catégories B pour le prix de C.

Pour mémoire, rappelons les informations suivantes, relévées sur le site du CNFPT :

La catégorie A correspond aux fonctions de conception et de direction. Le recrutement se situe au niveau de la licence à l’exception de certains cadres d’emplois qui exigent des diplômes supérieurs. Les agents de la catégorie A ont vocation à être des cadres.

La catégorie B correspond à des fonctions d’application. Le recrutement se situe au niveau du baccalauréat à bac +2. Les fonctionnaires de catégorie B peuvent encadrer des équipes, des ateliers, des services. Ils constituent un encadrement intermédiaire.

La catégorie C correspond aux fonctions d’exécution, nécessitant pour certains métiers, des qualifications professionnelles spécialisées de type BEP/ CAP.

Dans les faits :

  • les concours de catégorie  C sont pourvus par des candicats de niveau bac minimum,
  • les concours de catégorie  B sont réussis par des candicats de niveau Bac + 5 minimum,
  • et les concours de catégorie A sont majoritairement réussis par des candidats issus de grandes écoles !